Eurovision pt II : Third-World Music

Je m’insurge contre mon compagnon de fortune qui n’a rendu qu’un hommage (certes mérité) à la pédale allemande, mais c’est probablement sa part féminine hyper développée qui a guidé son geste. Cela m’étonne d’ailleurs qu’il n’ait pas parlé de Sakis Rouvas, le… grec. J’aimerais donc immédiatement remédier à cet affront en nous remémorant rapidement les autres grands moments de la soirée musicale la plus sponsorisée par ce blog. Lire la suite

Publicités

Miss Kiss Kiss (Gang)Bang

Derrière le nom de Marcel Bezençon se cache un homme qui aurait très bien pu être le créateur de Dawn Of The Daubes s’il n’avait pas trouvé une meilleure façon de se foutre de la gueule du monde en rapportant en plus de la caillasse. Ainsi, en 1956 il inventa ce surréaliste diner de cons dansant qu’est l’Eurovision. Lire la suite

Lumière sur… Morsay

Une certaine sincerité émane de ce personnage, alliée à la touchante sensibilité dont témoignent ses yeux cachés par les Ray Ban

Une sincérité certaine émane de ce personnage, alliée à la touchante pudeur qui le pousse à porter des lunettes de soleil, et ce même par temps de pluie.

Véritable phénomène underground du moment pour peu qu’on s’intéresse à la scène hip-hop française, Morsay redéfinit les codes de la langue française et révèle une nouvelle facette de la banlieue. Poignant.

On le compare déjà à Renaud en référence à ses textes subversifs et son amour pour la castagne, ou même à Kenza Farah pour son teint de peau hâlé et sa voix mezzo-soprano. Mais s’il fallait vraiment lui trouver des influences, on pourrait bien remonter jusqu’à la création de la dynastie Ming, lorsque les eunuques poussaient à la tombée de la nuit un chant lancinant exprimant ce sentiment de nostalgie envers leurs organes reproducteurs. Lire la suite

  • Le bon mot de Benjamin Castaldi

    "Pour la crudivore, les carottes sont cuites."