Jean-Luc Delarue : Street Fighting Man

Dieu est Mort

Voilà, c’est fini. Après 15 ans d’existence, Ca Se Discute est décédé hier. C’est empli de peine que j’écris ces lignes, car ce programme représentait tout ce en quoi nous croyons, ici, à Dawn of the Daubes. Célébration de la misère humaine totale, cette émission à la gloire passée n’aura pas eu la fin qu’elle méritait. Tombée dans l’oubli, dénigrée, roulée dans le gravier et les plumes, il ne faut pas oublier tous les instants de bonheur qu’elle a pu nous offrir, en grande partie grâce à son présentateur, l’immense Jean-Luc Delarue.


Jean-Luc est un mystère. Apparu il y a 45 ans dans notre système solaire, cet objet rigide débarqua sur nos côtes avec la ferme volonté d’analyser l’humanité dans ses travers les plus glauques. Pour ce faire, il se faufila dans les médias avec la grâce d’une colombe jusqu’à créer sa propre société, Reservoir Prod, et lancer son émission phare : Ca Se Discute. Les premiers tam tams se font entendre en 1994, et c’est le début d’une aventure pleine d’embûches qui ne sera pas sans séquelles.

Première apparition connue du sujet, 24 juin 1964.

Première apparition connue du sujet, 24 juin 1964.

ZooTV

Ca Se Discute s’apparente à un documentaire animalier. Des spécimens de tout ordre s’y succèdent pour présenter leur vie ratée, exhibition de leur quotidien pouilleux sans lumière au bout du tunnel. L’être humain étant ce qu’il est, c’est un énorme succès. Succès qui ne démentira pas durant des années, le look de gendre idéal figé dans le temps de Jean-Luc n’y étant pas pour rien. Il se fait tour à tour compréhensif, blagueur propret, toujours impeccable dans son éternel costume. Mais cette époque de bonheur à se tripoter tranquillement l’oreillette en brandissant son calepin ne pouvait pas durer éternellement. Alors que le nouveau millénaire paraissait débuter sur les chapeaux de roue, les chiffres d’audiences se mirent à chuter, et le résultat fut au-delà de toutes nos craintes : Jean-Luc Delarue devint fou.

Les habitués surent déceler quelques signes avant coureurs. Si Jean-Luc tentait habilement de maintenir son image soignée, son naturel moins flatteur parvenait à se hisser à la surface de plus en plus régulièrement. Il se fit plus moqueur. Puis plus vicieux. Il faut l’observer parler à une grand-mère, lui demandant toujours plus de détails sur sa première nuit de folie avec son mari José, pour comprendre comme le personnage est perturbé. Arborant un sourire en coin et le regard illuminé d’un prédateur prêt à fondre sur sa proie sans défense, il se délecte de chaque mot, chaque roucoulement du public qui l’acclame en empereur à chaque fois qu’il pointe son doigt vers une pauvre victime. Galvanisé, il lance le jumeau de Ca Se Discute : Toute Une Histoire, version light destinée majoritairement aux gens qui s’emmerdent devant France 3 à 14h, part de marché que l’on appelle dans le milieu « les vieux ». Toujours plus de vies foirées s’animent devant les yeux pétillants de l’animateur, pour qui la misère des autres devient une drogue. Jusqu’à ce que tout ceci lui monte sérieusement à la tête.

Des Saumons dans l’Avion

Grand jour pour Jean-Luc : il se rend au Sénégal et doit rencontrer le président Abdoulaye Wade, dont le nom aurait fait le bonheur du regretté Scatman John. Tout se passe normalement dans l’avion, mais le cerveau de notre héros n’ayant pas été programmé convenablement, l’inévitable finit par se produire. Il se saisit d’un saumon congelé et décide de frapper les autres passager avec. Un incident somme toute normal dans un monde qui n’a plus de sens, mais Jean-Luc ne va pas s’arrêter là. En 2007, il réitère l’opération. Ingurgitant au préalable du vin et des médicaments, il passera son trajet à lancer des raisins et finit par tripoter une hôtesse, mordre un steward et passer le reste du voyage avec des menottes. Etrangement, sa réputation en prendra un coup. Ce fut le début de la fin.

Alors que d’année en année, l’audience ne cessait de s’effondrer, la France se lassant peut-être de voir en gros plan des grosses avec un tube dans le cul pour leur aspirer cinq tonnes de graisse, le public présent et les invités décidèrent à leur tour de saboter l’ambiance. Deux incidents resteront dans les mémoires. D’abord, la rixe opposant un paparazzi à Daniel Ducruet, forme de vie merdique par excellence. Rixe qui occasionna des dommages collatéraux sur une baleine échouée sur le plateau.

Ensuite, plus léger mais révélateur du manque de sérieux général, la fameuse frappe chirurgicale de deux jeunes gens qui indisposèrent l’assemblée.

Jean-Luc fait son possible pour garder son éternel flegme et résister à la tentation de saisir un saumon pour calmer tout le monde, mais la déception se lit sur son regard. Son rêve d’exposer l’absurdité aux yeux du monde lui file entre les doigts, et il doit se rendre à l’évidence : il n’impose plus le respect. Et, enfin, en 2009, arrive le coup fatal ; la cérémonie des Globes de Cristal.

Toi aussi découvre le secret de la jeunesse éternelle : mange des bébés !

Toi aussi découvre le secret de la jeunesse éternelle : mange des bébés !

I Am Legend

Cela aurait pu passer inaperçu. Après tout, qui a regardé « Les Globes de Cristal » ? Qui était au courant de leur existence ? Apparemment, au moins une personne, puisque le lendemain, on ne parlait que de Jean-Luc. Peut-être sous l’emprise d’un cocktail multivitaminé ou, plus probable, possédé par le Démon, il fut infernal toute la soirée (« vous voulez que je vous tienne quelque chose ? La jambe ? Non, le micro, d’accord »). Le summum étant atteint lorsque Yamina Benguigui fait dans le social et s’étend longuement sur le problème des banlieues, il en a de toute évidence rien à carrer et brûle de l’intérieur. Nous assistons alors à un suicide télévisuel lorsqu’il reprend la parole, Dr. Jean-Luc faisant place a Mr. Delarue en une fraction de seconde fatale. Se pencher sur son visage lorsqu’il balance sa connerie (qui n’est pas la vanne de la décennie, il faut le reconnaître) est fascinant. A ce moment là, pour la première fois en 15 ans, la vrai personnalité de l’animateur est apparue sur les télévisions un bref instant. Nous vous demanderons d’éloigner les enfants de l’écran.

Les conséquences ne tardèrent pas à arriver. Jean-Luc, symbole de notre foi, est interdit de direct. France Télévisions va tout faire pour museler la bête qu’ils ont utilisé tant d’années, jusqu’à proclamer la fin de Ca Se Discute. Ironie du sort ou destin malicieux, la dernière émission eu lieu le 24 juin 2009, soit le jour exact de l’anniversaire de son créateur. Une mort, mais peut-être renaîtra-t-il de ses cendres tel le phoenix.

Vole, Jean-Luc.

Vole, Jean-Luc.

Cette histoire est l’histoire d’un être venu d’ailleurs, incompris, qui se sera brûlé les ailes en volant trop près du globe. Jean-Luc Delarue restera en tout cas pour toujours une légende à la fois honnête et subversive à laquelle nous penserons lorsque nous brandirons un doigt vengeur vers les cieux. Ou quand nous mangerons du saumon.

Publicités

5 commentaires

  1. J’avais jamais remarqué, mais en fait, Delarue constipé a un petit quelque chose de Jean-Pierre Pernaut. Espérons qu’il ne finira pas comme lui.

  2. Wah, grosse révélation que celle des saumons!!
    On sent le fan qui a écumé la presse people 😀

  3. Enorme x)

  4. Ouai ben il est pas parfait, maintenant il se drogue! 😦

  5. quel dommage !!! moi j aimais bien son emission, je ne là regardais pas souvent mais je trouvais qu elle etait pour monsieur et madame tout le monde.Tout le monde fait des erreurs dans la vie .J espere revoir Mr delarue tres prochainement a la television evidament apres un sevrage pour sa santé.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Le bon mot de Benjamin Castaldi

    "Pour la crudivore, les carottes sont cuites."