Signaler un contenu offensant

De la même manière qu’on ne donnerait pas de la confiture à des cochons, il serait inutile de parfumer la porcherie au fébrèze en attendant l’arrivée d’une bande de scatophiles. Ainsi, ce blog rend directement service à ses éventuels lecteurs en leur proposant un habillage de gueux décomplexé. A bas l’hypocrisie régnante qui coiffe les ânes d’un haut de forme en croyant les transformer en philosophes.

Partant de ce fait, nous ne mettrons pas de gants pour parler des poubelles, et tous les médias confondus seront notre décharge.

Télé, ciné, jeux vidéo, musique, et encore bien d’autres recèlent d’une substance mystérieusement euphorisante qui ne se révèle que grâce à une approche emplie de ce que l’on appelle le second – quinzième – degré, substance que nous nous ferons un plaisir d’extirper. Car, par les temps qui courent tel Bip Bip chassé par le coyote, la bouse fait partie intégrante de notre quotidien, et il serait bien sot de ne pas l’embrasser, elle ainsi que toute son Histoire passée, présente, future et imparfaite.

Oh non, ce ne sera pas tous les jours facile. En chemin, nous perdrons probablement des compagnons, notre famille, un paquet de neurones. Mais comme le disait notre vieux pote Platon, il est maintenant temps de tourner le dos à la caverne et d’affronter notre meilleur ennemi : la daube.

Publicités

Un commentaire

  1. En dialogue avec votre texte sur Platon
    Je viens de poster un billet
    qui peut vous intéresser :
    éloge de la caverne


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Le bon mot de Benjamin Castaldi

    "Pour la crudivore, les carottes sont cuites."