Bienvenue chez les Ch’tis : sympa pour les cons, pour les autres sans gain.

 

 

Bienvenue en enfer

Tout commence par un trauma visuel. Sur fond de ciel bleu à peine nuageux de type côte d’azur (donc vraisemblable) deux constructions anciennes de pierre apparaissent vaguement. L’une n’est autre qu’un beffroi, élément clé dans l’expression du lyrisme nordique, nous y reviendrons. Les 80% restants de l’affiche de Bienvenue Chez les Ch’tis sont consacrés à Kad Merad et Dany Boon, les deux protagonistes principaux du film. Lire la suite

  • Le bon mot de Benjamin Castaldi

    "Pour la crudivore, les carottes sont cuites."