Lumière sur… Morsay

Une certaine sincerité émane de ce personnage, alliée à la touchante sensibilité dont témoignent ses yeux cachés par les Ray Ban

Une sincérité certaine émane de ce personnage, alliée à la touchante pudeur qui le pousse à porter des lunettes de soleil, et ce même par temps de pluie.

Véritable phénomène underground du moment pour peu qu’on s’intéresse à la scène hip-hop française, Morsay redéfinit les codes de la langue française et révèle une nouvelle facette de la banlieue. Poignant.

On le compare déjà à Renaud en référence à ses textes subversifs et son amour pour la castagne, ou même à Kenza Farah pour son teint de peau hâlé et sa voix mezzo-soprano. Mais s’il fallait vraiment lui trouver des influences, on pourrait bien remonter jusqu’à la création de la dynastie Ming, lorsque les eunuques poussaient à la tombée de la nuit un chant lancinant exprimant ce sentiment de nostalgie envers leurs organes reproducteurs. Lire la suite

Publicités
  • Le bon mot de Benjamin Castaldi

    "Pour la crudivore, les carottes sont cuites."