Boys Bands : Quand je vois Fernande…

Back to Where we Started

Bonjour, ou bonsoir pour les australiens qui nous lisent. Si vous le voulez bien, nous allons, tous ensemble, opérer à une expérimentation totalement inédite. Fermez les yeux. Ou gardez les ouverts, histoire de pouvoir continuer. Imaginez que vous êtes de nouveau en enfance. Imaginez que vous êtes de retour dans les années 1990. Vous vous sentez bien. Votre mère est à vos côtés.

On n’aimait pas vraiment se prendre la tête dans les 90’s. On préférait assumer nos goûts de merde, le plaisir des couleurs vives, le divertissement simple et abordable (pour preuve, les Steven Seagal sortaient encore au ciné – et avaient du succès). Ce n’était point Tokio Hotel qui trônait en haut des hits (hits célébrés par les deux grandes icônes télévisuelles de l’époque, depuis tombés dans la déchéance, Charlie et Lulu), mais des tubes dansants, colorés, estivaux, j’irais même jusqu’à dire foutrement bandants. Porteurs de cet étendard musical, un mouvement saugrenu et parfaitement installé régnait en maître sur la société : le boys band. Lire la suite

  • Le bon mot de Benjamin Castaldi

    "Pour la crudivore, les carottes sont cuites."